Search
× Search
vendredi 9 décembre 2022
ActualitéAfrique

Actualité Africaine, des Caraïbes et de sa diaspora

Toute l'actualité Multimédia en temps réel de l'Afrique et sa diaspora: Informations, arts, cultures, santé, éducation, tourisme, technologie, innovation et divertissements ...

ACTUALITE AFRIQUE, CARAÏBES ET DIASPORA:
TAM-TAM D'ICI,
TAM-TAM DE LA-BAS.

On dit quoi ? Koman i lé ? So, what’s new ? C'est comment ? Maguifi ? ma aljadid (ما الجديد) ? ...
Prenez des nouvelles, Donnez des nouvelles !
Afriqueplus vous sert de relais.

Les organisations locales saluent la suspension par le tribunal de la construction d'un siège d'Amazon en Afrique du Sud

Les organisations locales saluent la suspension par le tribunal de la construction d'un siège d'Amazon en Afrique du Sud

Des organisations de résidents locaux et d'indigènes khoïsan ont salué dimanche la décision d'un tribunal de suspendre la construction d'un complexe destiné à devenir le siège africain du géant américain de la distribution Amazon au Cap, la capitale législative de l'Afrique du Sud. L'Association civique de l'Observatoire, qui représente les résidents de l'Observatoire, et le Conseil indigène traditionnel Goringhaicona Khoi Khoin, un groupe de défense des intérêts des peuples khoïsan, ont déclaré dans un communiqué qu'ils allaient également demander à la cour d'annuler le permis de construction de ce projet, situé dans la région de l'Observatoire.

Ce projet d'une valeur de 4 milliards de rands (environ 270 millions de dollars américains), intitulé "River Club", est destiné à créer des espaces de bureau et de vente au détail couvrant 150. 000 mètres carrés au sol. Il est supposé entraîner de nombreuses retombées économiques, comme la création de plus de 5.000 emplois directs et de 13.700 emplois indirects pendant la phase de construction, stimulant ainsi le développement des entreprises.

L'Association civique de l'Observatoire et le Conseil indigène traditionnel Goringhaicona Khoi Khoin ont cependant demandé au tribunal de prononcer la suspension en urgence du projet, faisant valoir qu'il risquait de "détruire irrévocablement le patrimoine immatériel d'un site sacré et de contrevenir à de nombreuses politiques de durabilité environnementale". La juge de la Haute Cour Patricia Goliath a décrété vendredi que la construction devait s'arrêter immédiatement, dans la mesure où "en l'absence de consultations appropriées, le droit fondamental à la culture et au patrimoine des groupes autochtones, et plus particulièrement des peuples des Premières Nations Khoï et San, est directement menacé" par ce projet. (Source: Xinhua)

Imprimer
1255 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Ce formulaire recueille votre nom, e-mail, adresse IP et contenu afin que nous puissions garder une trace des commentaires placés sur le site Web. Pour plus d'informations consultez notre Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation où vous obtiendrez plus d'informations sur où, comment et pourquoi nous stockons vos données.
Ajouter un commentaire

Rechercher un article !

Les plus lus

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

Pays

Back To Top