Search
× Search
mardi 5 juillet 2022
ActualitéAfrique

Actualité Africaine, des Caraïbes et de sa diaspora

Toute l'actualité en temps réel de l'Afrique et sa diaspora: Informations, cultures, technologie, innovation et divertissements

ACTUALITE AFRIQUE, CARAÏBES ET DIASPORA:
TAM-TAM D'ICI,
TAM-TAM DE LA-BAS.

On dit quoi ? Koman i lé ? So, what’s new ? C'est comment ? Maguifi ? ma aljadid (ما الجديد) ? ...
Prenez des nouvelles, Donnez des nouvelles !
Afriqueplus vous sert de relais.

Les députés sénégalais adoptent un nouveau Code de la route instauré par l'UEMOA

Les députés sénégalais adoptent un nouveau Code de la route instauré par l'UEMOA

Les députés sénégalais ont unanimement adopté jeudi un nouveau Code de la route instituant le permis à points, suivant une directive de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). En résumé, la directive de l'institution sous-régionale porte sur un schéma harmonisé de gestion de la sécurité routière au sein de ses Etats membres que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Face aux députés, réunis pour l'adoption du projet de loi fort de 104 articles, le ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a souligné que le nouveau Code de la route ''vise à promouvoir une meilleure gestion de la circulation routière, dans le cadre de systèmes collectifs de transports modernes, sûrs, confortables et durables''. ''La sécurité dans les transports routiers est devenue une préoccupation majeure des pouvoirs publics.

Le projet de loi relatif au Code de la route consacre un durcissement des sanctions pour mieux lutter contre l'insécurité routière'', en contribuant ''à réduire le nombre trop élevé de décès sur les routes'', a-t-il assuré. Le Code de la route comporte des innovations relatives au statut du conducteur, des dispositions techniques et administratives relatives au véhicule et au permis à points applicable d'ici trois ans, selon le ministre.

Les sanctions applicables aux diverses infractions, la création d'un Conseil supérieur de la sécurité et de l'éducation routière, le passage obligatoire à l'auto-école pour tous les candidats au permis de conduire, la réforme de l'examen du permis conduire et la création d'un statut particulier pour les chauffeurs professionnels figurent également dans le nouveau Code la route dont l'adoption par les députés sénégalais est le fruit d'un processus démarré en septembre 2016.

Imprimer
795 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Ce formulaire recueille votre nom, e-mail, adresse IP et contenu afin que nous puissions garder une trace des commentaires placés sur le site Web. Pour plus d'informations consultez notre Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation où vous obtiendrez plus d'informations sur où, comment et pourquoi nous stockons vos données.
Ajouter un commentaire

Les plus lus

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

A la Une

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

Pays

Back To Top