Search
× Search
mardi 5 juillet 2022
ActualitéAfrique

Actualité Africaine, des Caraïbes et de sa diaspora

Toute l'actualité en temps réel de l'Afrique et sa diaspora: Informations, cultures, technologie, innovation et divertissements

ACTUALITE AFRIQUE, CARAÏBES ET DIASPORA:
TAM-TAM D'ICI,
TAM-TAM DE LA-BAS.

On dit quoi ? Koman i lé ? So, what’s new ? C'est comment ? Maguifi ? ma aljadid (ما الجديد) ? ...
Prenez des nouvelles, Donnez des nouvelles !
Afriqueplus vous sert de relais.

La Société Financière Internationale et des partenaires multilatéraux lancent une alliance pour stimuler la croissance des start-ups africaines

La Société Financière Internationale et des partenaires multilatéraux lancent une alliance pour stimuler la croissance des start-ups africaines

La branche du secteur privé de la Banque mondiale, la Société financière internationale (SFI), s'est associée mardi à plusieurs bailleurs de fonds multilatéraux afin de lancer une alliance visant à stimuler la croissance des petites entreprises en Afrique. Intitulée "Alliance pour l'entrepreneuriat en Afrique (AforE)", l'initiative a pour objectif d'exploiter la force technique et financière des prêteurs multilatéraux en vue de développer la croissance des petites et moyennes entreprises africaines dirigées par des femmes et des jeunes, a indiqué la SFI dans un communiqué conjoint publié dans la capitale kényane Nairobi.

Makhtar Diop, directeur général de la SFI, a fait remarquer que les start-ups africaines étaient essentielles à la croissance inclusive, à la stabilité et à la résilience du continent face aux chocs climatiques, d'où la nécessité de stimuler leur croissance par des avantages fiscaux et politiques. Parmi les autres signataires de l'Alliance pour l'entrepreneuriat en Afrique, on peut citer la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d'investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement français.

Cette alliance accélérera la relance des petites et moyennes entreprises en Afrique dans un contexte de croissance ralentie par la pandémie, en plus de garantir leur implication dans les chaînes d'approvisionnement mondiales. En outre, l'alliance élargira les options de financement pour les start-ups, soutiendra la création d'un climat d'investissement solide sur le continent et contribuera à la transformation numérique et écologique des nouvelles entreprises.

Solomon Quaynor, vice-président de la BAD pour le secteur privé, les infrastructures et l'industrialisation, a déclaré que l'alliance aiderait à déverrouiller des financements pour les start-ups africaines, créer de nouveaux emplois et répondre aux inégalités. "Nous souhaitons garantir que les entrepreneurs africains aient les moyens de se développer et de jouer un rôle important dans la résolution des problèmes de développement de l'Afrique", a affirmé M. Quaynor, ajoutant que les fondations, les entreprises à capital-risque, les innovateurs et le milieu académique devraient se joindre à cette alliance.

Imprimer
513 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Ce formulaire recueille votre nom, e-mail, adresse IP et contenu afin que nous puissions garder une trace des commentaires placés sur le site Web. Pour plus d'informations consultez notre Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation où vous obtiendrez plus d'informations sur où, comment et pourquoi nous stockons vos données.
Ajouter un commentaire

Les plus lus

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

A la Une

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

Pays

Back To Top