Search
× Search
mardi 5 juillet 2022
ActualitéAfrique

Actualité Africaine, des Caraïbes et de sa diaspora

Toute l'actualité en temps réel de l'Afrique et sa diaspora: Informations, cultures, technologie, innovation et divertissements

ACTUALITE AFRIQUE, CARAÏBES ET DIASPORA:
TAM-TAM D'ICI,
TAM-TAM DE LA-BAS.

On dit quoi ? Koman i lé ? So, what’s new ? C'est comment ? Maguifi ? ma aljadid (ما الجديد) ? ...
Prenez des nouvelles, Donnez des nouvelles !
Afriqueplus vous sert de relais.

La CEDEAO maintient la suspension du Burkina Faso de toutes ses instances

La CEDEAO maintient la suspension du Burkina Faso de toutes ses instances

La communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s'est dite "très préoccupée" vendredi, par la durée de trois ans de la transition politique burkinabè et a décidé de maintenir la suspension du pays de ses instances, a-t-on appris de source officielle. Selon le communiqué final du sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu vendredi à Accra au Ghana, la Conférence des chefs d'Etat de l'organisation est très préoccupée par la durée de la période de transition fixée à trente-six (36) mois par la Charte de la Transition.

A cet égard et conformément au communiqué du sommet extraordinaire du 3 février 2022, la Conférence réitère sa ferme condamnation du coup d'Etat du 24 janvier 2022 et exige la libération inconditionnelle et sans délai du président Roch Marc Christian Kaboré. La CEDEAO a en outre décidé de maintenir la suspension du Burkina Faso de toutes les institutions de la CEDEAO jusqu'au rétablissement de l'ordre constitutionnel. Elle a également demandé la finalisation d'un chronogramme acceptable de la transition au plus tard le 25 avril 2022.

"Passé ce délai, des sanctions économiques et financières entreront immédiatement en vigueur", a-t-elle prévenu. Par ailleurs, la Conférence a décidé de nommer un médiateur pour le Burkina Faso pour faciliter le dialogue entre toutes les parties prenantes et assurer une transition réussie. La Conférence "note en outre que les autorités de la transition peinent à améliorer la situation sécuritaire dans le pays et à trouver des solutions à la situation humanitaire". Elle a appelé la Communauté internationale à renforcer son appui humanitaire en faveur du Burkina Faso.

Imprimer
501 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Ce formulaire recueille votre nom, e-mail, adresse IP et contenu afin que nous puissions garder une trace des commentaires placés sur le site Web. Pour plus d'informations consultez notre Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation où vous obtiendrez plus d'informations sur où, comment et pourquoi nous stockons vos données.
Ajouter un commentaire

Les plus lus

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

A la Une

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

Pays

Back To Top