Search
× Search
mardi 5 juillet 2022
ActualitéAfrique

Actualité Africaine, des Caraïbes et de sa diaspora

Toute l'actualité en temps réel de l'Afrique et sa diaspora: Informations, cultures, technologie, innovation et divertissements

ACTUALITE AFRIQUE, CARAÏBES ET DIASPORA:
TAM-TAM D'ICI,
TAM-TAM DE LA-BAS.

On dit quoi ? Koman i lé ? So, what’s new ? C'est comment ? Maguifi ? ma aljadid (ما الجديد) ? ...
Prenez des nouvelles, Donnez des nouvelles !
Afriqueplus vous sert de relais.

Feu vert au rejet dans l'océan des eaux usées radioactives de la centrale de Fukushima au Japon
SA

Feu vert au rejet dans l'océan des eaux usées radioactives de la centrale de Fukushima au Japon

L'Autorité japonaise de régulation nucléaire (NRA) a approuvé mercredi un projet visant à rejeter dans le Pacifique des eaux usées radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Elle a précisé qu'une fois que les avis du public sur la question auront été recueillis, ce projet sera officiellement approuvé. Pour que la construction des installations de rejet des eaux puisse commencer, la compagnie Tokyo Electric Power Company (TEPCO), qui exploite la centrale sinistrée, devra obtenir le consentement des communes abritant le complexe nucléaire.

En 2011, une crise nucléaire sans précédent depuis Tchernobyl en 1986 a été déclenchée par un tremblement de terre massif suivi d'un tsunami qui a détruit les principales fonctions de refroidissement de la centrale de Fukushima Daiichi. Depuis, l'eau pompée pour refroidir le combustible fondu du réacteur s'est accumulée dans le complexe et s'est mélangée aux eaux de pluie et aux eaux souterraines sur le site. Les eaux contaminées contiennent du tritium radioactif et le site atteindra bientôt sa capacité de stockage d'eau.

Le projet controversé du gouvernement est de relâcher ces eaux contaminées à travers un tunnel sous le fond marin à environ un kilomètre de l'usine sinistrée. Les opérations devraient débuter au printemps 2023, à la grande consternation des pêcheries locales et de la communauté internationale. L'industrie japonaise de la pêche a exprimé son ardente opposition, disant redouter presque certainement de nouveaux dommages à sa réputation déjà entachée.

Certains pays voisins les plus proches du Japon ont eux aussi exprimé leurs vives inquiétudes. Le Japon a envisagé un certain nombre de plans alternatifs autres que rejeter les eaux radioactives dans le Pacifique, dont leur injection en profondeur dans le sol, leur libération dans l'atmosphère après avoir été vaporisée ou leur transformation en état solide avant enfouissement. Le président de la NRA, Toyoshi Fuketa, a demandé mercredi à TEPCO de faire tout son possible pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'incidents dans les sites de rejet d'eau prévus, selon des médias locaux.

Imprimer
250 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Ce formulaire recueille votre nom, e-mail, adresse IP et contenu afin que nous puissions garder une trace des commentaires placés sur le site Web. Pour plus d'informations consultez notre Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation où vous obtiendrez plus d'informations sur où, comment et pourquoi nous stockons vos données.
Ajouter un commentaire

Les plus lus

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

A la Une

Pas de contenu

Un problème est survenu lors du chargement du contenu.

Pays

Back To Top