Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

Ouverture d'un sommet africain sur l'antiterrorisme avec un appel à éradiquer le vice

Ouverture d'un sommet africain sur l'antiterrorisme avec un appel à éradiquer le vice

La conférence inaugurale régionale de haut niveau sur la lutte antiterroriste en Afrique s'est ouverte mercredi dans la capitale kényane Nairobi avec un appel à des efforts concertés pour éradiquer ce vice qui représente une menace pour la paix, la stabilité et le développement sur le continent. La conférence de deux jours abordera les stratégies d'innovation que devraient adopter les pays africains afin de contribuer à la lutte contre l'extrémisme violent qui s'est implanté dans un continent marqué par la pauvreté, les conflits et un chômage important des jeunes.

Dans son discours d'ouverture, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, a déclaré que la communauté internationale devrait renforcer son assistance technique et financière pour aider les pays africains à contenir la menace terroriste. "La menace du terrorisme en Afrique s'étend et déstabilise des régions entières", selon M. Guterres. Il a affirmé que le succès des activités antiterroristes en Afrique dépend de la bonne volonté politique combinée à une force dotée de financements et d'équipements adéquats, en plus d'une sensibilisation du public ciblant les jeunes contre les risques de radicalisation.

Le chef de l'ONU a soutenu que la mise en échec du terrorisme était essentielle à la réalisation des objectifs des Nations Unies à l'horizon 2030 et de l'Agenda 2063 de l'Union africaine (UA) pour la création d'un continent africain stable, prospère et inclusif. "La communauté internationale doit soutenir en urgence les Etats membres dans cette région afin de renforcer les capacités nationales et la résilience contre le terrorisme", a-t-il ajouté. Le président kényan Uhuru Kenyatta a appelé à un renforcement de la surveillance transfrontalière, de la sensibilisation du public et de la responsabilisation des jeunes vulnérables pour vaincre la menace terroriste qui a récemment évolué. "L'Afrique souffre aux mains des terroristes alors que leurs combattants s'emparent de territoires, déstabilisent l'Etat de droit et représentent une menace existentielle à la survie des Etats-nations", selon M. Kenyatta.

Le Kenya s'est associé avec l'ONU pour organiser la conférence panafricaine sur l'antiterrorisme et la prévention de l'extrémisme violent à laquelle assisteront des leaders politiques, de hauts décideurs, des experts de la sécurité et des défenseurs de la paix. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'UA, a déclaré que la croissance économique, le partage renforcé des informations et le soutien aux entreprises dirigées par des jeunes sont des éléments clés de la victoire contre le terrorisme.

Imprimer
125 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top