Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

L'OIM lance à Djibouti une formation destinée à la protection des enfants de la rue

L'OIM lance à Djibouti une formation destinée à la protection des enfants de la rue

L'Organisation mondiale pour les migrations (OIM) a lancé lundi a Djibouti une formation destinée à la protection des enfants de la rue, selon la presse locale. Organisée en partenariat avec le ministère djiboutien de la Femme et de la famille (MFF), cette formation a pour objectif de mieux coordonner les différents travaux et actions des institutions publiques en charge de la protection des enfants et des ONG intervenants dans ce secteur à Djibouti. Cet atelier qui s'étalera sur trois jours va s'appuyer également sur l'expérience de l'Île Maurice en matière de protection des enfants de la rue, qui a dépêché une délégation à ce séminaire.

"Ces enfants sont confrontés à de nombreux problèmes au quotidien, et il est du devoir du gouvernement djiboutien de les protéger car la République de Djibouti a ratifié toutes les conventions internationales et régionales protégeant les enfants. Ces enfants de la rue doivent donc être protégés au même titre que les autres enfants", a déclaré la ministre djiboutienne de la Femme et de la famille, Moumina Houmed Hassan, dans un discours prononcé à cette occasion. Cette formation vient compléter par ailleurs une étude en cours de validation que l'OIM a restitué en août 2018 au gouvernement djiboutien et portant sur la situation des enfants de la rue dans ce pays.

Imprimer
81 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top