Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

Le Cameroun abrite un colloque international sur l'élargissement fiscal par le numérique

Le Cameroun abrite un colloque international sur l'élargissement fiscal par le numérique

Le Cameroun accueille dès lundi dans sa capitale, Yaoundé, un colloque international de trois jours sur les administrations fiscales en matière de numérique en vue de l'élargissement fiscal. Les travaux sont présidés par le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, accompagné de Jean Marc Niel, secrétaire général du Centre de rencontres et d'études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF).

"Avec le numérique, nous avons la possibilité de travailler sur plusieurs axes pour élargir l'assiette fiscale. Le premier, c'est de pouvoir recenser de manière exhaustive les contribuables de sorte qu'ils s'acquittent de leurs obligations fiscales", a indiqué M. Niel. En plus, le numérique peut également faciliter l'accomplissement du prélèvement. "En facilitant leur paiements, on élargit l'assiette et on favorise les entrées fiscales", a expliqué M. Niel. Créé en 1982 dans la capitale camerounaise, le CREDAF compte aujourd'hui 30 pays d'expression française répartis sur quatre continents.

Son objectif est d'apporter des solutions aux principales difficultés rencontrées par les dirigeants des administrations fiscales des pays en développement.

Imprimer
483 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top