Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

La FAO appelle à transformer les systèmes alimentaires en cours

La FAO appelle à transformer les systèmes alimentaires en cours

Les futurs systèmes alimentaires devront être en mesure de fournir une nourriture saine et de qualité, tout en préservant l'environnement, a déclaré José Graziano da Silva, directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), à l'ouverture du Symposium international sur l'avenir de l'alimentation qui se tient à Rome les 10 et 11 juin 2019. Le chef de la FAO a appelé à une transformation des systèmes alimentaires afin d'améliorer les régimes alimentaires des populations. "Nous devons modifier notre approche. Il ne s'agit plus seulement de produire plus de nourriture mais de produire plus de nourriture saine", a précisé M. Graziano da Silva, cité par son organisation dans un communiqué publié lundi.

Le symposium international réunit des universitaires, des chercheurs, des décideurs politiques, des représentants de la société civile et du secteur privé, ainsi que des parlementaires et des représentants d'agences gouvernementales. Actuellement, plus de deux milliards d'adultes âgés de plus de 18 ans sont en surpoids et plus de 670 millions d'entre eux sont obèses.

De plus, la hausse de la prévalence de l'obésité entre 2000 et 2016 a été plus rapide que celle du surpoids pour tous les groupes d'âge. A noter également que près de 2 milliards de personnes souffrent de carences en micronutriments. Selon certaines projections, le nombre de personnes obèses à travers le monde devrait bientôt dépasser le nombre de personnes souffrant de la faim, qui s'élève actuellement à 820 millions. L'urbanisation rapide compte parmi les facteurs sous-jacents contribuant à la pandémie mondiale d'obésité et aux carences en micronutriments.

L'un des principaux facteurs est la consommation élevée d'aliments hautement transformés, ces derniers se basant principalement sur des ingrédients artificiels. Ces ingrédients contiennent des niveaux élevés de graisses saturés, de sucres raffinés, de sel et d'additifs chimiques. Selon le directeur général de la FAO, pour améliorer les régimes alimentaires des populations, les pays doivent mettre en place des politiques et lois publiques , avec des incitations adaptées, visant à protéger des régimes alimentaires sains et à encourager le secteur privé à produire une nourriture plus saine.

Imprimer
191 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top