Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

La Banque mondiale va investir 15 milliards de dollars dans des projets de capital humain en Afrique

La Banque mondiale va investir 15 milliards de dollars dans des projets de capital humain en Afrique

NAIROBI, 12 avril (Xinhua) -- La Banque mondiale a déclaré qu'elle investirait 15 milliards de dollars dans des projets de capital humain en Afrique sur les exercices financiers 2012-2023. Ces projets font partie du nouveau programme de la Banque mondiale visant à contribuer à la promotion du développement des compétences de la jeunesse africaine et au renforcement de sa compétitivité dans une économie mondiale numérique.

Le Plan pour le capital humain en Afrique de la Banque mondiale a pour objectif de réduire la mortalité infantile en vue de sauver 4 millions de vies, prévenir les retards de croissance chez 11 millions d'enfants et renforcer les acquis d'apprentissage des filles et des garçons en âge d'aller à l'école de 20% d'ici 2023. En procédant ainsi, la productivité des travailleurs africains augmentera de 13%. "Empêcher un enfant de réaliser son potentiel est non seulement fondamentalement injuste, mais limite également la croissance des économies dont les futurs travailleurs sont freinés", a déclaré dans un communiqué publié jeudi soir le vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique, Hafez Ghanem.

"Le PIB par travailleur en Afrique sub-saharienne pourrait être 2,5 fois plus important s'ils étaient tous riches et jouissaient d'une bonne éducation de la maternelle au lycée", a-t-il ajouté. Selon la Banque mondiale, la région d'Afrique sub-saharienne présente l'indice de capital humain le plus bas de l'organisation, qui détermine si les pays ont investi de manière adéquate dans la prochaine génération de travailleurs.

Imprimer
109 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top