Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

Comores: 13 candidatures validées pour la présidentielle de mars prochain

Comores: 13 candidatures validées pour la présidentielle de mars prochain

MORONI, 9 février (Xinhua) -- La section constitutionnelle de la Cour suprême des Comores a publié samedi une liste définitive de 13 candidats à l'élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu le 24 mars prochain.

Les recours en annulation des candidatures de l'ancien vice-président Mohamed Ali Soilihi et d'Ibrahim Mohamed Soulé, candidats respectifs de l'Union pour le développement des Comores (UPDC) et du parti Juwa de l'ancien président Ahmed Abdallah Sambi, ont été jugés recevables.

Le prochain scrutin présidentiel, avec un éventuel second tour prévu pour le 21 avril, se déroulera donc sans les deux grands partis d'opposition de l'archipel. Le président sortant, Azali Assoumani, candidat à sa propre succession, aura en face de lui plusieurs candidats indépendants, dont son challenger à la dernière présidentielle de 2016, Mouigni Baraka Said Soilihi, ancien gouverneur de l'île de Grande-Comore.

Selon l'arrêt de la Cour suprême, les autres candidats sont Achmet Saïd, Ali Mhadji, Saïd Djaffar Elmacely, Fahmi Saïd Ibrahim, Hamidou Karihila, Hassani Hamadi, Ibrahim Ali Mzimba, Mahamoud Ahamada, Mohamed Soilihi, Saïd Larifou et Salim Saandi.

Imprimer
122 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top