Search
Search

Etat de la la sixième région de l'Union Africaine

Diaspora africaine dans le monde

 

La diaspora africaine dans le monde représente la 6ème région de l'Union Africaine (UA)

Au sein de l’Union Africaine, il existe 6 régions : l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe, plus une dernière région, la « Sixième Région », qui est constituée par la Diaspora africaine.

Au sens de l'Union Africaine, la Diaspora Africaine rassemble toutes les populations qui ont quitté l'Afrique, que ce soit il y a trois jours, ou il y a trois siècles, et qui se sentent encore un lien avec l'Afrique. Cet ensemble regroupe potentiellement 350 millions d'habitants, moins que la Chine et l'Inde, mais plus que l'Indonésie et les Etats-Unis.

L’importance politique, économique et culturelle de cette Diaspora est de plus en plus reconnue. Elle contribue grandement à l’essor de l’Afrique. C’est pourquoi l’Union Africaine a voulu que la Diaspora fasse officiellement partie de ses instances. Cette « Sixième Région » existe dans les statuts de l’Union Africaine. En 2003, en effet, à l’issue du Sommet de l’UA, les chefs d’Etats ont déclaré (14 (XVIII) add. 3) : « L’Union Africaine (…) décide de reconnaître la diaspora africaine comme une entité effective contribuant au développement économique et social du continent. » Mais jusqu'ici, la diaspora n'avait pas de réalité institutionnelle.

Rechercher une actualité

Diaspora africaine

Côte d'Ivoire: la BAD ouvre des discussions sur la question de la dette des pays africains

Côte d'Ivoire: la BAD ouvre des discussions sur la question de la dette des pays africains

ABIDJAN, 14 mai (Xinhua) -- Une consultation de haut niveau sur la question du financement du développement et de la dette des pays africains va se tenir à Abidjan, au siège de la Banque africaine de développement (BAD). Co-organisée par la BAD et la Banque mondiale (BM), la consultation s'ouvre jeudi pour deux jours avec la participation de ministres africains des Finances des pays membres des deux institutions.

"Les discussions porteront sur le financement du développement et la vulnérabilité de la dette dans le contexte de l'agenda des Objectifs du millénaire pour le développement et du Plan d'action d'Addis-Abeba (de l'Union africaine)", indique une note d'information de la BAD. La rencontre est une tribune offerte aux pays membres de la BAD et de la BM pour exprimer leurs points de vue sur les leçons tirées des emprunts non concessionnels, les nouvelles vulnérabilités de la dette et l'approche proposée par la BM pour aider les pays à adopter des pratiques d'emprunt durables.

Les discussions porteront également sur le rôle des banques multilatérales de développement, la collaboration entre la BAD et la BM pour trouver des solutions au problème de financement du développement des pays africains. Ces questions, ainsi que les résultats de la réunion alimenteront les discussions sur les cadres de politique générale pour les pays africains et les politiques respectives en matière de dette. Les discussions d'Abidjan s'ouvrent dans un contexte marqué ces dernières années, selon la BAD, par une forte augmentation de la dette des pays africains en raison, notamment, de la chute des cours des matières premières liée à la crise financière mondiale de 2008.

"Les recettes des principales exportations ont reculé et la croissance économique a ralenti, les gouvernements africains ont de plus en plus recours à l'emprunt pour combler leurs déficits budgétaires", relève la BAD.

Imprimer
85 Noter cet article:
Pas de notation

Laissez un commentaire

Nom:
Email:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Nom:
Email:
Objet:
Message:
x

A LA UNE !

Back To Top